Des idées pour le rugby français et pour la FFR

Le rugby est gouverné par un aigle à trois têtes. Chacune veut prendre des directions différentes en fonction de ses intérêts personnels. Le débat à l’approche des élections présidentielles de la FFR s’enlise dans des règlements de comptes partisans, absurdes et stériles. Ramenons les idées au centre du débat, plutôt que crier dans le vide.

Dans quelle région d’Ovalie les rugbymen pro sont-ils formés ?

Depuis son arrivée en France, il y a près de 100 ans, l’implantation du rugby n’a pas changé : il s’est préférentiellement diffusé dans le Midi de la France, l’Occitanie et dans le centre. Alors, de quelles régions françaises viennent les joueurs professionnels du Top 14 et de la Pro D2 ? Et comment faire pour implanter le rugby dans tout l’hexagone ?

Les rugbymen français nés en 1992 et ayant participé à la coupe du monde des moins de 20 ans en 2012 jouent-ils encore au rugby ?

Tous les deux ans, une nouvelle génération de joueurs de moins de 21 ans, accède à l’élite du rugby français. Elle est assemblée dans l’équipe de France des moins de 21 ans et participe à des compétitions internationales (coupe du monde et tournoi des six nations). Ce parcours d’excellence assure-t-il encore la réussite dans le rugby pro ? En d’autre terme, cette jeune équipe de France joue-t-telle encore son rôle « d’ascenseur social rugbystique » ? La détection des perles du rugby français est-elle efficace ?

Il faut sauver le soldat Rugby

Lors de sa dernière campagne internationale, l’équipe de France a subi un échec retentissant. Cette débâcle monumentale aura au moins servie à tirer le signal d’alarme : le rugby français est au bord du gouffre. Il faut le sauver.

Chiffres et exemples concrets à l’appui, j’ai identifié dans mes différents articles précédents les sept plaies du rugby français. Il ne tient désormais à nos quatre concurrents à la course à la présidence de la FFR qu’à sauver le rugby du cataclysme.

Le rugby est-il encore compatible avec les études ?

Le rugby universitaire et des publics schools anglaises ou celui des instituteurs et des professeurs de collège du midi de la France a disparu. Pour un jeune aspirant espoir d’un des trentes centres de formation de rugby professionnel, la poursuite de ses études relève d’un véritable parcours du combattant. Damien Criottier, demi d’ouverture du club de rugby de La Seyne peut en témoigner.

Le chômage des rugbymen professionnels

Le rugby professionnel est devenu un monde sans pitié et de plus en plus brutal, qui laisse de plus en plus de joueurs sur le bord des routes de l’Ovalie. Le chômage des rugbymen augmente et leurs conditions de travail se dégradent. Les jeunes espoirs du rugby ont tout intérêt à penser à leur reconversion dès le centre de formation. Anthony Bourliaud, espoir du rugby français, fait parti des « sacrifiés » de l’organisation du rugby hexagonal.

Chronologie du début du recrutement massif de rugbymen formés à l’étranger dans le championnat de rugby français depuis 1996.

La proportion de rugbymen formés à l’étranger jouant dans notre championnat de rugby n’a pas toujours été aussi importante. On peut dater le début de ce « phénomène » à l’abandon de l’amateurisme et au choix de la professionnalisation du rugby en 1996. Chronologie d’une dérive annonçant la lente et progressive agonie de l’équipe de France du rugby.