Dans quelle région d’Ovalie les rugbymen pro sont-ils formés ?

Par Frédéric Bonnet

Merci à Florian Grill pour ses information sur la géolocalisation des jeunes rugbymen de 6 à 18 ans

20160923_185704

cropped-LOGO.png

 

Depuis son arrivée en France, il y a près de 100 ans, l’implantation du rugby n’a pas changé : ce sport s’est préférentiellement diffusé dans le Midi de la France, l’Occitanie et dans le centre. Alors, quelles sont les principales régions françaises qui forment les joueurs professionnels du Top 14 et de la Pro D2 ? Et comment faire pour implanter le rugby dans tout l’hexagone ?

Malgré les efforts des différentes instances gouvernant le rugby français (FFR, comités, LNR, état) pour promouvoir ce sport dans les quatre coins de l’hexagone, il existe toujours une forte hétérogénéité Nord/Sud.

Toutefois, les résultats d’une étude récente de géolocalisation des jeunes rugbymen de § à 18 ans (menée pour la FFr par M. Florian Grill) suggèrent un fort potentiel de développement dans la plupart des comités.

Un maillage homogène des écoles de rugby sur le territoire français est donc l’enjeu des années à venir.

La proximité d’un club de rugby et donc d’installations sportives adéquates dans chaque commune sera indispensable. Encore faut-il que la demande s’en fasse ressentir. 

Celle-ci ne peut venir que des populations locales et de l’intérêt croissant des jeunes pour le rugby. La diffusion et la promotion de notre sport dans les écoles, via le rugby à 5, me semble être le clef du développement du rugby en France. L’introduction du rugby à 5 dans les écoles primaires : une chance pour la FFR et pour l’éducation nationale

Géolocalisation des joueurs de rugby de 6-18 ans en 2015-2016

Régions Pourcentage de pratiquants chez les 6-18 ans Min (communes supérieures à 2000 jeunes) Max (communes supérieures à 2000 jeunes) Présence d’un pôle espoir dans le département

Midi-Pyrénées

 

6,1 2,7 7,4 Toulouse Jolimont
Aquitaine 5,5 1,1 8,1

Talence Victor Louis

et Bayonne René Cassin

Auvergne 3,9 1,1 5,4  
Limousin 3,8 1,4 4,5 Ussel Bernard de Ventadour
Languedoc-Roussillon  3,6 1,4 5,3 Béziers Jean Moulin
Rhône-Alpes 2,4 0,3 4,4 Villefranche sur Saone Louis Armand
Poitou-Charentes 2,2 1,1 3  Cf celui d’Ussel ou de Talence
Bourgogne 2,1 1,2 3,4 Dijon Hippolyte Fontaine
PACA 2,1 0,3 6,5 Hyènes Costebelle
Corse 1,7 1 1,2  Cf celui de Hyères
Centre 1,6 0,6 2,5 Tours Vaucanson
Franche-Comté 1,3 0,2 2,9  
Ile de France 1,2 0 4  Paris Lakanal
Bretagne 1,1 0,5 4,3  
Haute-Normandie 1 0,2 2,7  
Basse- Normandie 0,9 0,4 1,6  
Pays de la Loire 0,9 0,3 2,4  
Alsace 0,8 0,3 2,3  
Champagne-Ardenne 0,76 0,2 2,1  
Picardie 0,75 0 2,2  
Lorraine 0,7 0,2 2,5  
Nord Pas de Calais 0,6 0 2,5  

Logiquement, la grande majorité de nos joueurs pros devraient avoir été formée en Midi-Pyrénées, en Aquitaine, en Auvergne, dans le Limousin ou dans le Languedoc-Roussillon. 

Une formation qui débute dans toutes les écoles de rugby des clubs amateurs, puis se continue dans celles des clubs pros (qui opèrent un « pillage » systématique des clubs régionaux dès les minimes), des pôles espoirs régionaux et des centres de formation.

Encore faut-il qu’un pôle espoir existe à proximité ! C’est loin d’être le cas pour une dizaine de régions.

Origine régionale des joueurs du rugby professionnel (Top 14 et Pro D2)

Région Nombre total de joueurs  Nombre de joueurs du Top 14 Nombre de joueurs de la Pro D2
Aquitaine 141 52 89
Midi-Pyrénées 103 55 48
Languedoc-Roussillon 92 31 61
Rhône-Alpes 80 34 46
Ile de France 52 35 17
PACA 46 26 20
Auvergne 33 13 20
Poitou-Charente 26 13 13
Limousin 19 10 9
Centre 11 7 4
Bretagne 9 1 8
Nouvelle Calédonie 8 2 6
Pays de la Loire 8 3 5
Bourgogne 8 2 6
Lorraine 7 4 3
Franche Comté 6 2 4
Nord Pas de Calais 4 1 3
Wallis et Futuna 3 2 1
Picardie 3 2 1
Alsace 2 2 0
Haute Normandie 2 1 1
Basse Normandie 2 0 2
Champagne-Ardennes 1 1 0
Corse 1 0 1

Précisons en préambule, que le club retenu pour la « formation du joueur » est celui correspondant à son école de rugby (par exemple Parentis pour Serin, Saint Pée sur Nivelle pour Ollivon ou Le Mourillon pour Bruni).

L’Aquitaine, la région Midi-Pyrénées et le Languedoc-Roussillon ont formé 50 % des 667 joueurs pros français. Si on leur ajoute la région Rhône-Alpes, la proportion monte à 62 %. 

Chiffre encore plus parlant, 88 % des joueurs pros ont été formés dans les neufs premières régions du classement. Dans l’ordre décroissant : le Limousin, Poitou-Charentes, Auvergne, PACA, Ile de France puis les 4 régions citées plus haut.

Principaux départements d’origine des rugbymen pros français

 Départements et clubs phares  Nombre total de joueurs  Top 14  Pro D2

Pyrénées atlantique

(Bayonne, Pau, Biarritz)

59 25 34

Haute Garonne

(Toulouse, Colomiers) 

40 20 20

Hérault

(MHR, Béziers)

37 14 23

Landes

(Dax et Mont de Marsan)

35 7 28

Isère

(Grenoble et Bourgoin-J)

33 14 19

Pyrénées orientales

(USAP)

30 12 18

Var

(Toulon)

28 17 11

Gironde

(U Bègles Bordeaux)

22 12 10

Paris

(Stade français)

21 16 5

Aude

(Narbonne et Carcassonne)

21 3 18

Lot et Garonne

(Agen)

20 5 15

Puy de Dôme 

(ASM)

19 8 11

Tarn

(Castres etAlbi)

18 11 7

Charente marîtime

(La Rochelle)

16 10 6

Corrèze

(Brive)

14 7 7

Tarn et Garonne

(Montauban)

14 5 9

Haut de Seine

(Racing)

13 8 5

Gers

(Auch)

12 8 4

Drôme

(Romans et Valence)

11 7 4

Rhône

(LOU)

11 4 7

Haute-Pyrénées

(Tarbes)

10 6 4

Haute-Savoie

(Annemasse, Annecy et Rumilly)

8 3 5
Nouvelle Calédonie 8 2 6

Cantal

(Aurillac)

8 2 6

Essonne

(Massy)

7 3 4

Ardèche

(Aubenas)

7 1 6

Vaucluse

(Avignon, Bédarrides)

7 3 4

Morbihan

(Vannes)

7 1 6

La star départementale de la formation française est les Pyrénées atlantiques et la Haute Garonne. La formation est tirée vers le haut par les clubs phares de ces département, l’ Aviron bayonnais, la Section Paloise et le Biarritz olympique. 

Toutefois, il ne faut pas oublier que nombre des joueurs pros ont été formés à Mouguerre (Etrillard), à Saint Pée sur Nivelle (Ollivon), à Mauléon (Lopez), à Hendaye (Lonca) ou à Monein (Tillous-Borde).

La Haute Garonne, l’Hérault, les Landes (le département historiquement le plus formateur de rugbymen), l’Isère, les Pyrénées orientales et le Var sont aussi des bastions de la formation de rugbymen. Leurs clubs phares sont le Stade toulousain, Colombiers, le MHR, Béziers, Grenoble, Bourgoin-Jallieu, l’USAP et le RCT. 

Mais, ces clubs sont approvisionnés par des jeunes issus des écoles de rugby de Pic Saint Loup (Trin Dhuc, Picamoles ou Ouedrago), du Mourillon (Bruni), La Valette (Chiocci), La Seyne (Fickou et Ivaldi), Le Pradet (Maestri), Le Gapeau (Orioli), Grimaud (Fresia et Gunther), Echirolles (Dupont), Lesgourgues (Ondres) ou Parentis (Serin).

Conclusion

Le rugby est encore une histoire racontée, chantée et vécue dans le Sud de la France. Pour qu’il se diffuse sur l’ensemble du territoire, il faudra plusieurs actions conjointes.

Action no 1 : introduction ou réintroduction du rugby, via le rugby à 5, dans le parcours EPS de tous les élèves, filles et garçons, scolarisés dans les écoles primaires publiques. Ainsi, tous les enfants de l’hexagone auront « gouté » au plaisir de jouer au rugby.

Action no 2 : le besoin d’écoles de rugby et d’installations sportives adéquates se fera ressentir partout sur le territoire. A l’état et à la FFR de mettre les fonds nécessaires. Entre autre pour former des éducateurs sportifs compétents.

Action no 3 : dans un second temps, il faudra créer de nouveaux pôles espoirs dans des collèges et des centre de formation dans des clubs situés dans la partie Nord de la France.

Le potentiel est là, les futurs joueurs de l’équipe de France viendront bientôt de toutes les provinces françaises. Parra n’a-t-il pas été formé à Metz, Flanquart et Pretkowski à Lille, Maurouard à Rouen, Chat à Auxerre, Petre à Verdun, Thiéry à reims, Montès à Beauvais, Guitoune à Vierzon, Etienne à Vannes, Firmin à Caen, Courcoul à Laval, Bourdrel à Arras ?

Mais attention, cette vision moderne du rugby ne fonctionnera qu’à condition que notre championnat redonne du temps de jeu aux joueurs formés en France. Sinon, à quoi bon former et éduquer un joueur ou une joueuse pendant des années, s’il ne peut exercer son sport au plus haut niveau !

4 réflexions sur “Dans quelle région d’Ovalie les rugbymen pro sont-ils formés ?

  1. Je suis désolée de voir que la Loire n’est pas représentée. Pourtant notre club de Roanne fêtera ses 115 ans en 2017.

  2. Dans le departement ou je vis il faudra d abord convaincre d education nationale puis les professeurs d EPS pour pratiquer a 5. Il est cettain que si personne ne veut faire un effort la nouveaute ne peut apparaitre.

    1. Bonjour, il faut essayer de rentrer dans les écoles primaires par le périscolaire . C’est ce que nous avons fait dans notre ville. Avec les nouveaux rythmes scolaires , les cours s’arrêtant à 15h30 , la mairie a mis en place les temps périscolaires animés pour certains par les associations de la ville. Nous participons avec notre club en début d’année jusqu’à noël. … puis à partir du mois de mars avril . Si vous avez des bénévoles dispo c’est possible 😉
      Et au mois de juin Nous faisons une découverte en collaboration avec les prof d’esp au collège . Nous récupérons des enfants à l’edr par ce biais … (pas encore assez … mais on sème 😉)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *