Olivier Magne a-t-il raison quand il affirme que les jeunes rugbymen français ne jouent pas assez ?

Par Frederic Bonnet

20160121_181910

Hier, Olivier Magne, entraîneur des rugbymen de l’équipe de France des moins de 20 ans, regrettait que nos jeunes joueurs français ne jouent pas assez et qu’ils ne soient pas bien formés.

Or, tout joueur doit se construire dans l’action et dans le jeu et rien ne remplace la compétition, rajoute-t-il.  Pour appuyer ses propos, j’ai calculé les temps de jeu cette année des internationaux de moins de 20 ans de la dernière coupe du monde de 4 nations : la Nouvelle Zélande, l’Angleterre, l’Afrique du sud et la France.

Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ encore une fois la France a un train de retard par rapport aux All Blacks. La Nouvelle Zélande a gardé une compétition domestique d’un très bon niveau (ITM) à coté de sa compétition phare le Super Rugby, qu’elle partage avec d’autres nations de l’hémisphère sud. L’ITM lui permet de lancer ses jeunes joueurs dans une compétition relevée et de les confronter aux stars all blacks du Super Rugby. Comme il y a 20 ans en France, ces jeunes pousses jouent avec et contre des joueurs adultes confirmés. Pendant ce temps, les jeunes rugbymen français jouent le plus souvent dans une compétition espoir d’un niveau beaucoup plus faible et dans laquelle ils ne jouent qu’entre eux.

Un jeune jeune espoir international français joue plus de deux fois moins en top 14 ou en pro D2 qu’un jeune all black en ITM. Pire, parmi les 22 joueurs d’une feuille match, 8 français n’ont connu qu’une expérience avec les espoirs (pas de Top 14, pas de Pro D2), contre seulement 2 pour les All Blacks. 

Les français sont d’ailleurs en retard également sur les anglais, dont les jeunes jouent massivement en D2 anglaise, et sur les sud africains qui ont gardé deux compétitions domestiques d’un très bon niveau (Currie et Vodacom cup).

Une solution : créer une compétition intermédiaire mêlant espoirs et joueurs confirmés, entre la Pro D2 et le Top 14 ou limiter le nombre de joueurs recrutés à l’étranger en Pro D2, voire en Top 14. 

Nations

Nombre de minutes jouées

pour les avants

Nombre de minutes jouées 

pour les arrières

Nombre de minutes jouées

pour l’équipe

Nombre de joueurs concernés sur 23
Nouvelle Zélande

3501 en ITM

163 en Super R

4150 en ITM

443 en Super R

8257 21
Angleterre

2390 en D2

240 en Premierschip

1680 en D2

20 en Premierschip

4330 14
Afrique du sud 2297 1937 4234 19
France 1852 en Top 14

855 en Top 14

860 en Pro D2

3567 14

Sources : Its rugby.

 

2 réflexions sur “Olivier Magne a-t-il raison quand il affirme que les jeunes rugbymen français ne jouent pas assez ?

  1. je vous renvois à l’article de Franck Corrihons de novembre 2014, dont je partage l’analyse. Il serait intéressant que la fédération fasse sa propre analyse depuis que cette mesure est en place.

    Franck Corrihons: « Mais aujourd’hui, je me pose la question par rapport aux joueurs qui sont des moins de 15 ans jusqu’au moins de 18 ans où il y a un gros souci! En effet, sur le développement du joueur à ce jour, on a un problème majeur des licences jaunes et des tutorats. Dans les effectifs des moins de 16 jusqu’au moins de 18 ans, on ne peut faire jouer qu’un nombre limité de joueurs recrutés! Il faut savoir que quand on recrute un joueur, il est systématiquement « licence jaune ». Et quand on veut faire jouer des licences jaunes sur un match, c’est à dire une équipe de vingt deux joueurs, tu ne peux en faire jouer que quatre! C’est à dire qu’aujourd’hui, les meilleurs jeunes de la région que tu cibles et que tu recrutes, tu ne peux pas tous les faire joueur. Si tu as sept ou huit recrues, tu ne peux en faire jouer que quatre maximum. Ce sont les mêmes conditions pour les tutorats. C’est-à-dire que tu vas récupérer des garçons dont tu ne sais pas s’ils ont le potentiel pour tout le temps jouer avec toi donc tu les mets en tutorat pour qu’ils puissent rejoindre leur club le week-end pour jouer.

    L’intérêt est de ne pas payer les autres clubs et ils t’obligent à jouer avec un nombre restreint de jeunes sur les feuilles de match. Il faut quand même savoir que ces jeunes joueurs à potentiel ne font qu’un match sur trois ou quatre…Et le pire, c’est que le joueur recruté est licence jaune pendant deux ans! L’année dernière, c’était sept licences jaunes ce qui me semblait correct. Cette année, on est descendu à quatre et on ne sait pas pourquoi ni comment. Le côté vicieux, pervers est qu’au lieu de recruter des garçons à 15/16 ans, tu les recruteras à 13/14 ans maximum. Ainsi, après deux ans de licence jaunes, ils pourront enfin jouer à 16 ans. Comment voulez vous que les garçons à 18 ans soient prêts pour évoluer dans les centres de formation ou à haut niveau? Je trouve cela complètement aberrant. Nous avons de très bons jeunes et Il faut qu’on fasse jouer les meilleurs gamins.  »
    http://www.rugbyrama.fr/rugby/top-14/2014-2015/franck-corrihons-on-ne-fait-pas-jouer-nos-meilleurs-jeunes_sto4431283/story.shtml

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *