Le championnat de rugby de fédérale 1 : présentation de la poule Elite

Par Frédéric Bonnet

20160911_161703

cropped-LOGO.png

Les amoureux déçus par le rugby professionnel de haut niveau peuvent heureusement se consoler en suivant le championnat de fédérale 1. Un championnat hybride, coincé entre la LNR et la FFR, mais qui reste passionnant, en premier lieu parce qu’il correspond bien aux valeurs du rugby. Présentation des clubs qui constituent ce championnat. Aujourd’hui la poule dite Elite.

Cette saison, le championnat de rugby de fédérale 1 est divisé en quatre poules. Une poule dite Elite, sorte de pré Pro D3, et trois poules plus régionales. Seules les onze équipes de la poule Elite concourrent pour l’accession en Pro D2. Ces clubs n’ont pas été retenus pour des raisons sportives, mais selon des critères économiques très stricts : centre d’entraînement labellisé, stade homologué…

Parallèlement, les 30 clubs des poules 1,2 et 3 se disputeront le bouclier de Brennus, nommé Jean Prat, sans espoir d’accéder au niveau supérieur. Une bizarreté dans le championnat français, d’autant plus que certains d’entre eux descendront en fédérale 2.

Le nombre d’habitants des villes et la capacité des stades des clubs de la poule Elite

Les ligues américaines sportives ont démontré combien la localisation de clubs dans des grandes agglomérations était importante financièrement parlant. Le potentiel de spectateurs, la fréquentation des stades, la commercialisation d’un sport et la puissance du sponsoring sont proportionnels à la taille des métropoles.

Le nombre moyen des habitants des villes de la poule Elite, 56 472, est supérieure à ceux de la Pro D2, 42 186, ce qui laisse supposer que beaucoup de ses clubs ont une forte vocation financière et structurelle  à rejoindre la Pro D2 ou le Top 14 à court terme. On sait que la qualité des infrastructures des clubs va de paire avec l’importance de l’agglomération.

Des clubs comme Dax, Bourgoin Jallieu ou Mont de Marsan ont donc malheureusement du soucis à se faire. Des villes comme Aix-Marseille, Limoges, Saint-Nazaire-Nantes, Chambery et bientôt Nantes, Rouen, Nîmes, Dijon ou Strasbourg arrivent avec un potentiel de développement économique très important.

Pour l’heure, la poule Elite reste majoritairement un rugby de villes de taille moyenne. Cependant, lors de la première journée, ces villes ont accueilli dans leurs stades (Limoges, Aubenas, Nevers, Auch et Saint Nazaire) entre 2 000 et 4 000 spectateurs, soit autant ou plus qu’à Narbonne, Carcassonne ou Aurillac (pour la troisième journée de la Pro D2).

Catégorisation en fonction du nombre d’habitants Clubs – Villes  (Agglomérations) Capacité du stade
Plus de 100 000 habitants

134 324 Provence rugby – Aix en Provence (Marseille)

133 924 Limoges

3 760

4 500

Entre 52 000 et 100 000 habitants

 65 868 Saint – Nazaire (Nantes)

55 762 Chambéry

3 000

5 000 

Entre 20 000 et 52 000 habitants

 

21 911  Auch

 40 628 Bourg en Bresse

37 704 Massy (Paris)

40 934 Nevers

32 697 + 64 222 Romans – Valence

46 333 Tarbes

 

6 800

11 243

4000

7 500

11 000

 

15 000 

 Moins de 20 000 habitants 11 013  Aubenas  3000 

Le nombre de joueurs recrutés à l’intersaison

Sans surprise, les deux clubs qui sont descendus l’année dernière de Pro D2 (Provence rugby et Tarbes) ont perdu beaucoup de joueurs. C’est aussi le cas, mais dans une moindre mesure de Limoges, Chambéry, Massy et Nevers. Dans ces clubs, le turn over important risque peut être de provoquer un retard à l’allumage. 

Provence rugby, Chambéry, Nevers ont recruté un grand nombre de joueurs en pro D2 ou en Top 14. C’est aussi le cas de Romans, Massy, Bourg, Auch et Aubenas. Mais Tarbes a réussi a conserver bon nombre de ses cadres de la Pro D2.

Mention spéciale à Nevers et Massy, qui misent massivement cette année sur la formation française.

Clubs

Nombre de joueurs recrutés

(en gras ceux qui viennent du Top 14 ou de la Pro D2 ou pro à l’étranger)

Dont nombre de joueurs  recrutés formés à l’étranger

Nombre de joueurs

ayant connu le professionnalisme récemment

Nombre de joueurs formés à l’étranger dans l’effectif 

Nombre de joueurs « perdus »      à l’intersaison

Provence rugby

(Delpoux)

18

Aguero (Leicester), Carrat, Charlier (La Seyne sur mer), Durango, Prats, Poliche, Courtet, Luminuku, Albert (espoir), Said (Rodez), Maké (Montauban), Lockley (Tarbes), Jonck (Af du Sud), Béal (st montois), Lespinas (Oyonnax), Brousse (UBB), Tranier (Tarbes), Zambelli (Strasbourg) 

 

4 28

13

Avants : Zakashvili, Aguero, Tuapati, Navickas, Lockley, Skeate, Bornman, Poliche, Jonck, Lowe

Arrières : Caneda, Vakacegu, Loamanu

18

Saint Nazaire

(Banquet, Bado  et Cauvy)

12

Sordia (Lille), Porte, Labarrère, Gelade, Pallares, Ouchene (Libourne), Foucault (espoir),  Lombard (Chalon), Van Wyck (Mâcon), Braille (Aubenas), Chabert (Cognac)

 

5  5

9

Avants :Shengelia, Mavaetu, Iosellani, Fry, Havel, Hulme, Lombard, Van Wyck, Sordia

3

 Chambéry

(Pierdomenico)

12

Adriaanse (Aurillac), Ahotaeiloa (UBB), Bethune (Lille), Dumoulin (Suresne), Fisher (NZ), Havea (Provence rugby), Matadigo (LOU), Morgan (NZ), Neiceru (Lons), Puliuvea (Aus), Tchapgnga (Tulle), Villanove (espoir)

11 

15

Avants :  Kutil, Gigashvili, Kapanadze, Caldaroni, Morgan, Puliuvera, Matadigo, Bitsadze, Havéa 

Arrières : Adriaanse, Grant, Mangione, Fisher, Ahotaeiloa, Lohore

 13

Romans- Valence

(Bouillet et Tournayre) 

 11

Marzin (Narbonne), Colliat (Provence rugby), Perkins (Mâcon), Romain (Lille), Nortje et Sirbe (Blagnac), Labbi et Cambérabéro (Valence), Goze (Grenoble), Vaudaine (Nevers), Michedishvili (USAP)

10

Avants : Leso, Nortje, Sirbe, Soqueta,Gauché, Loutongo

Arrières : Perkins, Tuatagaloa, Tagatogo, Aiuta 

 7

 Limoges

(Escouteloup) 

 10

Neisen, Rousserie (espoirs), Guérin (Libourne), Naude (Italie), Cotter (Provence rugby), Marchetta (Bergerac), Laval (Carcassonne), Razet (St Junien), Mailei (Grasse), Manoa (Valence)

 

 12

8

Avants : Cotter, Marchetta, Rai, Naude, Samisoni, Manoa

Arrières : Mailei, Valaloa 

14 
Tarbes (Dantin et Etcheverria)

 11

Dadunashvili (Massy), Percival (Grenoble), Claverie (Vannes), Bats, Bonnecarrère, Dumestre (Bagnères), Guillemin (SMRC), Borrell (Gazost), Bouyxou (espoir), Taulava (Rouen), Havea

3  19

12

Avants : Koberize, Dadunashvili, khoudoev, Antonescu, Percival, Nemsadze, Domolailai, Tuaimalo, Taulava, Havea

Arrières : Vergallo, Vunisa 

22

Massy

(Faugeron)

9

Chellat (Montauban), Currie (Ang), Stragiotti (Béziers), Kbaier et Gorcioaia (Valence/Agen), Pleindoux (Aubenas), Dauvergne et Oléon (SF), Mallet (Albi) 

 2 20

5

Avants : Currie, Dobson et Gorcioaia

Arrière : Léota, Grimolby 

13 

Nevers 

(Pémeja)

8

Briatte (Brive), Bruzulier (Ang), Coria (Ita), Herry (la Rochelle), N’Diaye (Provence rugby), Basson, N’Zi (LOU), Vallejos (Provence rugby) 

18 

 16

Avants : Collati, Coria, Lam, Visagie, Basson, Vallejos Cinalli, Geldenhuys, Salavea

Arrières : Falealii, Pittman, Erasmus, San Martin, Van Niekerk, Paea, Maya, Autagavaia

 11
Bourg en Bresse (Mignot)

7

Argoud (Vienne), Gros et Drancourt (Carcassonne), Jean-Etienne (La Seyne), Ravier (Bourgoin), Santallier (Mâcon), Veyret (Tarbes) 

 0  22

 1

Avant : Harmse

 7

 Auch 

(Pujo)

7

Kakasshvili (Géo), Pitton (Condom), Sonzogni (Arg), Maurens (Carcassonne), Roulin (Aurillac), Chagnaud (NZ), Perrot (Montauban) 

7

Avants : Sonzogni, Kaikasishvili, Moore, Bradshaw, Naikadawa, Muagututuia, Aldritt

Arrières : Wells 

 Aubenas-Vals

(Raynaud et Stoltz)

5

Nadialobo (Chalon), Maso (Lille), Calas et Rick (Albi) et Fidinde (Narbonne) 

 11

11

Avants : Bezuidenhout, Basile, Suarez, Fourie, Taverna

Arrières : Rick, Bester, Dunlop, Nadialobo, Vasuinubu

 

 Moyennes par club  10 14,6  10  11

Bilan

Si en rugby, on se basait uniquement sur le pouvoir économique, l’ expérience du haut niveau de l’effectif et le niveau de recrutement des clubs, les All blacks de Provence rugby, Tarbes de Dantin, les « auvergnats » de Nevers, les « cégétistes » de Bourg en Bresse, les parisiens de Massy, les limougeauds voire les savoyards de Chambéry partiraient largement favoris.

Attention toutefois aux dépenses financières intempestives ! Tarbes, Saint Nazaire, Auch et peut être Limoges sont dans le collimateur de la DNACG.

Mais heureusement, il faudra aussi compter sur la dimension mentale, l’état d’esprit, l’envie de se dépasser, les qualités techniques, la vaillance et le goût du combat des auscitains, des bretons de St Nazaire, des « damiers disparus » de Romans-Valence, ou les joueurs ardéchois d’ Aubenas.   

Du point de vue du Rugby idéal, espérons que Massy, qui forme tant de bons joueurs français et Bourg qui s’appuie largement sur la formation française tirent leur épingle du jeu. Bien entendu, dans notre rugby marchand, Nevers et le PARC partent largement favoris. Mais l’argent ne fait pas toujours le bonheur rugbystique.

Prochainement, les détails sur les poule 1, 2 et 3 de la Fédérale 1.

image

Une réflexion sur “Le championnat de rugby de fédérale 1 : présentation de la poule Elite

  1. Championnat très intéressant en niveau de jeu , mais quels vont être les objectifs des clubs en élite 1 ? Si c’est la montée en ProD2 ils devront s’équiper en conséquence et peut être que le jeu s’en retrouvera plus bridé . Dommage que l’on ait pas de représentant de cette poule Elite dans le coin pour pouvoir apprécier ce nouveau championnat .
    Quand à la fédérale 1 , là on va se régaler , je pense que le jeu va être respecter par les équipes car les enjeux sont nobles et c’est que en produisant du jeu que l’on fait plaisir à la fois aux joueurs et aux supporters locaux .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *