Le championnat de rugby de Fédérale 1 : présentation des clubs des trois poules.

Par Frédéric Bonnet

 

20160911_161703imagecropped-LOGO.png

Les amoureux déçus par le rugby professionnel de haut niveau peuvent heureusement se consoler en suivant le championnat de fédérale 1. Un championnat hybride, coincé entre la LNR et la FFR, mais qui reste passionnant, en premier lieu parce qu’il correspond bien aux valeurs du rugby. Présentation des clubs qui constituent ce championnat. Aujourd’hui les poules 1, 2 et 3, qui regroupent les 30 clubs qui disputeront le trophée Jean Prat sans espoir de monter en Pro D2. 

Cette saison, le championnat de rugby de fédérale 1 est divisé en quatre poules. Une poule dite Elite, sorte de pré Pro D3, et trois poules plus régionales. Seules les onze équipes de la poule Elite concourrent pour l’accession en Pro D2. Ces clubs n’ont pas été retenus pour des raisons sportives, mais selon des critères économiques très stricts : centre d’entraînement labellisé, stade homologué…

Parallèlement, les 30 clubs des poules 1,2 et 3 se disputeront le bouclier de Brennus, nommé Jean Prat, sans espoir d’accéder au niveau supérieur. Une bizarreté dans le championnat français, d’autant plus que certains d’entre eux descendront en fédérale 2.

Le nombre d’habitants des villes et la capacité des stades des clubs des poules 1, 2 et 3 

Les ligues américaines sportives ont démontré combien la localisation de clubs dans des grandes agglomérations était importante financièrement parlant. Le potentiel de spectateurs, la fréquentation des stades, la commercialisation d’un sport et la puissance du sponsoring sont proportionnels à la taille des métropoles.

Le nombre moyen des habitants des villes de la poule Elite, 56 472, est supérieure à ceux de la Pro D2, 42 186. Celui des autres clubs de la Fédérale 1 varie énormément selon les poules.

Il est très bas dans la poule 2, qui regroupe des clubs du sud ouest implantés dans des petites villes, voire des villages : 17 171 habitants.

Il se rapproche de celui de la poule Elite dans la poule 1, qui regroupe des clubs du grand ouest : 50 954 habitants. Mais de fait, 6 clubs dépendent d’une ville de moins de 20 000 habitants.

Enfin, il approche celui du Top 14 dans la poule 3, qui regroupe des clubs de l’est de la France : 89 606 habitants. 

On sait que la qualité des infrastructures des clubs va de paire avec l’importance de l’agglomération.

 

Catégorisation en fonction du nombre d’habitants

Clubs – Villes (Agglomérations) Capacité du stade

Poule 1

Clubs – Villes (Agglomérations) Capacité du stade

Poule 2

Clubs – Villes (Agglomérations) Capacité du stade

Poule 3

Plus de 100 000 habitants

Nantes 284 970  hab 2300 pl

Rouen 110 933 hab 3000 pl

 

Strasbourg 271 782 hab 3000 pl

Dijon 151 212 hab 3500 pl

Villeurbanne (Lyon)

147 192 hab 2000 pl

Nîmes 142 205 hab 4000 pl

Entre 52 000 et 100 000 habitants    

La Seyne sur mer (Toulon)

64 523 hab 2000 pl

Entre 20 000 et 52 000 habitants

Anglet (Bayonne-Biarritz) 37 934 hab 3000 pl

Saint Médard en Jalles (Bordeaux) 27 243 hab 2000 pl

Bobigny ( Paris) 49 802 hab 1200 pl

Rodez 23 741 hab 6000 pl

Blagnac (Toulouse)

22 969 hab 4761 pl

Agde  21 104 hab 1 500 pl

Grasse 50 916 hab 500 pl

Mâcon 33 350 hab 2500 pl

Moins de 20 000 habitants

 

Saint Jean de Luz

13 844 hab 5000 pl

Oloron 10 794 hab 6000 pl

Bagnères de Bigorre

8 016 hab 5 000 pl

Langon 6 168 hab 3000 pl

Saint Vincent de Tyrosse 5 360 hab 5000 pl

Lombez Samatan 4 284 hab 4000 pl

Cognac 19 243 hab 4500 pl

Tulle 14 323 hab 2000 pl

Saint Jean d’Angely

7 295 hab 4825 pl

Trellissac (Périlleux)

6 422 hab 2000 pl

Valence d’Agen 5 174 hab 1500 pl

Saint Sulpice sur Lèze

1639 hab 2000 pl

Castanet (Toulouse)

12 388 hab 900 pl

Graulhet 11 807 hab 3500 pl

Lavaur 10 691 hab 1200 pl

Moyennes 59 954 hab 17 171 hab 89 606 hab

Les effectifs des clubs

Poule 1

Clubs

Nombre de joueurs recrutés

(dont ceux qui viennent du Top 14 ou de la Pro D2 ou pro à l’étranger)

Dont nombre de joueurs recrutés formés à l’étranger

Nombre de joueurs

ayant connu le professionnalisme récemment

 

Nombre de joueurs formés à l’étranger dans l’effectif

Nombre de joueurs « perdus » à l’intersaison
 Lombez Samatan (Argentin  19 1  0  15
 Bagnères de Bigorre (Carrère et Bentayou) 14   0  2  6  13
 Rouen (Hill)  10 (Markhan de Jersey, Lewaravu de Colomiers, Droninry des L Welsh)  5 17  5

 Anglet (Milhères et Tauzin)

 9  0  5 1  2
 Langon (Blond et Campan)  9  0  1  8
 Nantes (Moison)  9 (Ambourhouet de Grenoble)  3  2  11  7
 Saint Jean de Luz (Balhadere et Izquierdo)  8  1 2  1  4
Oloron (Dossat) 7 0  0  0 3
 Saint Médard en Jalles (Ramond, Andreu et Vergé)  7  1  1  5  5
 Saint Vincent de Tyrosse (August)  5 (Visensang de Bayonne)  0  2  0  7
Moyennes par club 9,5 1,1  2,4  4,2 6,9

C’est la poule qui comprend le plus d’équipes susceptibles d’atteindre la poule Elite et le monde pro à court terme : les « anglo-saxons » de Rouen et les bretons de Nantes.

Mais, Bagnères et Saint Médard se sont bien renforcés. Tyrosse a recruté un excellent entraîneur, B. August, Langon a un pack toujours aussi solide, Anglet peut compter sur de nombreux anciens pros, St Jean de Luz monte avec beaucoup d’ambitions, Oloron reste coriace et Lombez essaiera de faire déjouer tout ce petit monde.

Bilan: vive Tyrosse, Oloron, Bagnères ou Saint Jean de Luz qui correspondent au Rugby idéal et ont une chance de bien figurer en phases finales. Espérons que les autres clubs resteront en fédérale face aux ogres du Rugby marchand de Nantes et Rouen. 

Poule 2

Clubs

Nombre de joueurs recrutés

(dont ceux qui viennent du Top 14 ou de la Pro D2 ou pro à l’étranger)

Dont nombre de joueurs recrutés formés à l’étranger

Nombre de joueurs

ayant connu le professionnalisme récemment

Nombre de joueurs formés à l’étranger dans l’effectif Nombre de joueurs « perdus » à l’intersaison
 Saint Sulpice sur Lèze (Authier et Dejean) 13   0  0  9
 Saint Jean d’Angely (Crassat et Bagate)  12 (Guitoune de Carcassonne et Hygonnet d’Albi)  0 2  6
 Tulle (Dessemond et Chassagnac)  10  2  0  5  24
 Valence d’Agen (Laurent et Vial)  9 (Czekaj de Colomiers et Lescout de Montauban)  3  9
 Trélissac (Davanier)  9  3  0  0
 Agde (Bes)  9  0  8
 Cognac (Devich)  8 (Devisme de Colombiers et Tabualevu du Parc)  4  1  5  7
 Bobigny (Compan)  7 (Prinsloo des Gricquas)  2  5  2
 Blagnac (Deylaud et Mercadier)  6  1  0  7
Rodez (Vercruysse et Viars) 1 2   5
Moyennes par club 8,6 1,6  0,6  3,8 7,7

La poule la plus rurale, celle des clubs de village et des petites villes du Sud ouest. Aucun club ne semble à court terme postuler pour la poule Elite, mais par contre la bataille fera rage pour le Jean Prat. Rodez s’est intelligemment renforcée et garde son magnifique groupe mené par A.Vercruysse. D’autres clubs affichent aussi de grandes ambitions : Saint Jean d’Angely, et son nouvel entraîneur B.Bagate, Valence d’Agen qui a recruté pour compléter son effectif, de même que Cognac et Bobigny. Enfin Blagnac et son duo d’entraîneurs C.Deylaud et E.Mercadier postulera pour les phases finales. Saint Sulpice sur Lèze, Tulle toujours là, Trélissac, qui succède à Périlleux et Bergerac, et la venise de l’Hérault Agde viendront bousculer les cadors de la poule.

Bilan : Tous les clubs de cette poule jouent le jeu du Rugby idéal et chacun d’entre eux a une chance de se qualifier pour les phases finales. A mes yeux la plus belle poule de fédérale 1.

Poule 3

Clubs

Nombre de joueurs recrutés

(dontceux qui viennent du Top 14 ou de la Pro D2 ou pro à l’étranger)

Dont nombre de joueurs recrutés formés à l’étranger

Nombre de joueurs

ayant connu le professionnalisme récemment

Nombre de joueurs formés à l’étranger dans l’effectif  Nombre de joueurs « perdus » à l’intersaison
 Castanet (Delpech)  22  0  0  16
 Mâcon (Ripol)  14 (Cobilas de Sale, Vuli de Narbonne et Guion de La Rochelle) 6  2 11   11
 Dijon (Rabago)  12 (Becasseau de l’USAP et Aubanell d’Aurillac  1 2  3  10
Strasbourg (Gourier et Chastanet) 10 (Bobo de Pau, Grobler de Tarbes et Fatafei de Colomiers) 5 5 13  13
 Grasse (Ravanello)  9 (Naioko du Parc)  1

2

 10
 Graulhet (Gilbert et Sannou) 9 (Chateauraynaud d’Albi)  1  1  2  9
 La Seyne sur mer (Boutet et Aureille)  9  0  0 3  7
 Nîmes (Bérard)  8  0  0  1  14
 Villeurbanne (Brocard et Chaubeau)  8  0  0  0  6
 Lavaur (Bonello) 10 (Taumopeau de Castres, Hecker et Potente du Parc)  2  3  2  11
Moyennes par club  11,1  1,6  1,5  4 10,7

La poule 3 est la poule des grandes agglomérations et des grandes villes de la Fédérale 1. Strasbourg sur renforcée, Mâcon ambitieuse, Nîmes et Dijon néo promus ou La Seyne sur mer, le club guerrier de la banlieue de Toulon de M.Boutet et S.Aureille postulent à moyen terme pour l’accession en poule Elite. Cela ne leur garantit par forcément un succès cette année, mais il faudra compter sur tous ces clubs. Sans oublier les banlieusards toulousains de Castanet, ceux lyonnais de Villeurbanne, les parfumeurs de Grasse menés par M.Ravanello et les cités jumelles de Lavaur et de Graulhet.

Bilan : Nîmes, La Seyne, Castanet ou Lavaur qui correspondent au Rugby idéal et ont une chance de bien figurer en phases finales. Espérons que les autres clubs resteront en fédérale face aux ogres du Rugby marchand de Strasbourg et Mâcon.

Bilan

Les trois poules de Fédérales 1 représentent trois championnats différents :

  • celui de la poule 3 des grandes villes de l’Est de la France, de Strasbourg jusqu’à La Seyne. Deux clubs ont recruté massivement des joueurs formés à l’étranger (Strasbourg et Mâcon). 
  • celui des petites villes ou des villages du Sud ouest, la poule 2, qui représente la poule la plus homogène.
  • celui de la poule 3, le plus hétérogène, puisqu’il regroupe les grosses écuries du point de vue financier que sont Rouen et Nantes au rugby rural de Lombez.

Toutefois, avec seulement en moyenne par club entre 2,4 et 0,6 joueurs ayant récemment eu une carrière pro par rapport aux 14,6 de la poule Elite, ces trois poules de Fédérale 1 représentent parfaitement le rugby semi-amateur. 

Par ailleurs, ce championnat est le seul à réserver une place de choix dans le rugby de haut niveau aux joueurs formés en France dans les écoles de rugby ou les centres de formation avec seulement 4 joueurs recrutés à l’étranger par club en moyenne contre 10 pour la poule Elite

Donc vive le rugby et vive le rugby de Fédérale 1.

2 réflexions sur “Le championnat de rugby de Fédérale 1 : présentation des clubs des trois poules.

  1. Des clubs sont bien armés avec l’arrivée de joueurs à expérience principalement dans les grosses villes donc à budget beaucoup plus important que les autres .
    Maintenant si ces gros clubs font la différence de suite sans pouvoir monter à la fin de l’année en ayant que le plaisir de devenir champion de France ( ce qui n’est pas rien bien sur !!!!! ) et si cela leur suffit alors ça va !!!!. Mais cela va pousser ces clubs à vouloir franchir le pas vers la poule élite et ils passeront nécessairement par un recrutement de haut niveau pour y arriver (joueurs pro , joueurs venant de l’étranger ,…… ) . Bref ,la FFR va devoir anticiper cela par des règlements adaptés pour préserver l’éthique du rugby fédéral , j’espère !!!!

  2. L’article prouve que la réforme de la F1 est bonne. On redonne un espoir de titre à des clubs qui luttaient à armes inégales contre des mastodontes visant le Pro D2. Le fait d’avoir créé la Poule élite avec une qualification sur dossier permet aussi d’éviter des « accidents industriels » avec des clubs qui se brulent les ailes et souvent au détriment du club tout entier!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *