La symphonie tragique des 12 dernières mêlées de la victoire de la France contre les gallois

Par Frédéric Bonnet

 

 

No scrum, no win, la célèbre formule anglaise est heureusement encore valable dans notre Rugby contemporain. Douze mêlées ont permis au bout de 100 minutes de jeu au XV de France de gagner son dernier match du tournoi des 6 nations et au passage de prendre la troisième place. Le french flair ayant été progressivement détruit par le Rugby professionnel,  la mêlée reste bien la dernière marque d’excellence de l’Ovalie. C’est la raison pour laquelle notre capitaine de fin de match formé à Carqueiranne et au RCT, M.Maestri à systématiquement choisi la mêlée après chaque faute des gallois dans ces vingt dernières minutes.

Toutefois, ce 18 mars 2017, en fin de match, les avants gallois ont réussi à fausser le jugement de l’arbitre de la rencontre internationale du tournoi des six nations opposant la France au Pays de Galles. En préambule, il faut rappeler que les arbitres de matchs internationaux ont pour consigne de peser le moins possible sur le score d’un match. On comprend donc aisément les hésitations de M. Barnes puisque les 12 dernières mêlées de la partie ont commencé après la 79 ième minute du match (79’23).

En quelque sorte les gallois ont paralysé l’arbitre en imposant un rythme très particulier à l’enchaînement de ces dernières mêlées. Se sachant plus faibles et donc dominés dans ce secteur de jeu, ils ont usé d’une intelligence remarquable en fin de match. Ils ont savamment alterné refus de rentrer en mêlée (4 mêlées à refaire : ARF) et fautes délibérées (par écroulement deux fois, en la relevant deux fois ou par faute de liaison au commandement « liez » deux fois aussi : F). Au final, ils n’ont laissé que deux mêlées se dérouler normalement (S).

La partition écrite par les huit avants gallois est allée crescendo avec un final dramatique.

Premier mouvement (79’23-79’36-79’57-80’17) :  F/ARF/ARF/S

Deuxième mouvement (86’15-86’54-87’36-88’34-90’30) : F/ARF/ARF/F/S

Troisième mouvement dit dramatique (95’50-97’40-98’55)  : F/F/F  

Pour être juste et impartial, faut dire que les français ont aussi rivalisé d’astuce en faisant intervenir à la 80’03 leur médecin pour faire sortir leur pilier droit M. Atonio sur « suspicion de commotion »…Une sortie plus tactique que médicale afin de faire rentrer à nouveau le meilleur pilier droit français M. Slimani.

Par ailleurs, même avec une mêlée globalement supérieure, les avants français n’ont pas été en permanence exempts de tout reproche, notamment concernant les liaisons des piliers.

 Autre péripétie, le carton jaune à la 81’28 d’un pilier gallois, mais pour une faute en mêlée…

Enfin, à la 91’49, l’ailier M. North s’est plaint d’une morsure au bras. La trace de dents serait avérée, la victime aurait identifié son agresseur, mais le coupable court toujours.

 

2 réflexions sur “La symphonie tragique des 12 dernières mêlées de la victoire de la France contre les gallois

  1. Ce n’est vraiment pas intelligent d’avoir mordu l’ailier gallois, si la vidéo aurait permis de reconnaître l’agresseur ( Dulin?) On perdait le match

    1. C est facile de se mordre dans ses moments là .j ai pratiqué le rugby pendant 23 ans et j en ai vu d autres
      Victoire de la France logique
      D une part aux bénéfices des essais
      Et d autres part elle ne lâche rien même après plus de 100 minutes de match et 12 mêlées qui font parties des phases de jeu du sport

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *