Le sauvetage du rugby français en 5 points

Par Frédéric Bonnet

Merci Monsieur Dieu, supporter du Radis bèglais, pour ce témoignage de l’amitié qui unit les amoureux du rugby de Bègles à Toulon.

20161002_104031
Le rugby, c’est un club et des supporters.

 

Les débats entre les différents postulants à la présidence de la FFR tombent trop souvent dans la dénonciation démagogique et la calomnie. La désignation d’un bouc émissaire décrédibilise toujours les délateurs : cela rappelle les pratiques des partis fascistes. Que de temps perdu pour des causes électoralistes, alors qu’il y a tant à dire sur notre rugby. Les programmes des trois candidats à la présidence de la FFR sont désormais sortis. A vous de les lire et de vous faire une idée sur les solutions qu’ils préconisent au sujet des 5 priorités que j’identifie dans cet article.

Priorité numéro 1

Réintroduire (comme pour une espèce en voie d’extinction) le rugby dans les écoles primaires. Par le biais, du rugby à 5, proposer à tous les enfants, garçons et filles, petits et grands, rapides et lent, un apprentissage du rugby ludique et sans risque. Rendre ainsi au rugby sa spécificité éducative et universelle. 

Priorité numéro 2

Redonner du temps de jeu aux joueurs formés en France dans leur club, du Top 14 à la fédérale. Leur permettre de mettre en pratique avec les séniors ce que le magnifique travail des écoles de rugby, des pôles espoirs et des centres de formation leur ont appris. 

Priorité numéro 3

Former et éduquer les rugbymen et les rugbywomen de demain à être des adultes accomplis bien insérés dans la société. Donc prêts à affronter leur seconde vie « civile » après leur retraite sportive ou en cas de blessure. Au lieu de payer une minorité de joueurs des sommes pharamineuses redistribuer l’argent équitablement pour mieux former nos joueurs (formation sportive, éducative et scolaire)

Priorité numéro 4

Protéger au maximum les joueurs et les joueuses des blessures en leur donnant un temps de travail adapté et humain, en arrêtant les cadences infernales. Le rugby n’est pas un spectacle, les joueurs ne sont pas des objets corvéables à merci. Leur donner aussi les armes intellectuelles pour repousser le dopage, une bombe à retardement pour leur santé.

Priorité numéro 5

Rendre le rugby aux clubs et à la société des amoureux de l’Ovale (joueurs, joueuses, employés des clubs, supporters, supportrices, peuple de l’Ovalie). Le rugby n’appartient pas aux présidents de clubs, aux sponsors et à Canal plus. Les matchs n’ont pas à être joué à midi ou le 24 décembre. Le rugby est un prétexte pour rassembler des communautés humaines afin de bâtir une société meilleure.

Les programmes des candidats 

A chacun, de décider quel candidat est le plus à même de proposer des solutions pour redonner au rugby français son intérêt et sa spécificité. Ne tombez pas dans le panneau du grand stade et du mode de scrutin des élections. Ils sont le pendant du débat sur l’insecurité des partis politiques fascistes. Des diversions pour ne pas aborder les questions de fond.  

Pierre Camou, candidat sortant : Le club, notre famille, mon combat.

Bernard Laporte : La fédé, c’est vous.

Alain Doucet : L’avenir du rugby nous appartient.

cropped-LOGO.png

2 réflexions sur “Le sauvetage du rugby français en 5 points

  1. Les priorités que vous dégagez pour « sauver » le rugby français me semblent également primordiales, mais il faut analyser les raisons pour lesquelles cela n’a pas été fait et les hypothèses pour que cela ne se fasse pas. Et elles sont nombreuses. Mais tout dépendant d’un pouvoir centralisateur , tant pour le mode électif que pour la répartition financière , il est nécessaire et indispensable que les clubs reprennent les pouvoirs qui leurs furent supprimés , afin de signifier leurs exigences et leurs nécessités . On ne peut régir le rugby amateur par des concepts élaborés avec la LNR et imposés à des clubs amateurs vivant à des années lumière des mannes financières dont disposent les clubs pro.
    Nous ne vivons plus le même monde rugbystique , c’est deux mondes respectables qui cohabitent désormais , mais qui ne peuvent être régis de la même manière.
    Lisez donc les programmes en concurrence en ne vous concentrant que sur ce qui peu sauver durablement le rugby amateur.
    Amitiés sportives

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *