En 2017-2018, le recrutement de joueurs de rugby formés en France revient à la mode dans le marché des transferts

La qualité de visionnaire d’un dirigeant de club de rugby se mesure avant tout à sa capacité de jugement, de prévoyance et d’anticipation de l’avenir du monde du rugby. La toute nouvelle réforme des licences de couleur du championnat fédéral, décidée par la gouvernance de la FFR menée par M Laporte, semble déjà avoir des répercussions sur le marché des transferts de joueurs du TOP 14. Ce nouveau système, qui prévoit de limiter d’ici 2020 le nombre de joueurs non sélectionnables en équipe de France à cinq par feuille de match, pousse enfin les recruteurs à engager majoritairement des joueurs formés en France. 

Les effets délétères à court et moyen terme pour la santé de nos joueurs de rugby des commotions cérébrales

Le jeu de Rugby ne peut pas être professionnel. Le sport spectacle divertit certes les foules, enrichit certaines entreprises (retour sur image…) ou engraisse quelques personnalités ou joueurs. Mais, il détruit à petit feu la santé de ses pratiquants. Les commotions cérébrales à répétition sont des bombes à retardement dont on commence à mesurer les effets délétères gravissimes.

Comment être rugbyman pro et pluriactif dans le rugby français

Tout n’est pas négatif heureusement dans le rugby moderne. Il y a aussi dans le rugby de belles histoires de joueurs qui arrivent à être pluriactifs dans le sport professionnel de haut niveau. C’est le cas de Mathieu André, deuxième ligne du Sporting club albigeois en Pro D2. Il représente toutefois un cas d’exception dans le rugby professionnel français.

Le chômage des rugbymen professionnels

Le rugby professionnel est devenu un monde sans pitié et de plus en plus brutal, qui laisse de plus en plus de joueurs sur le bord des routes de l’Ovalie. Le chômage des rugbymen augmente et leurs conditions de travail se dégradent. Les jeunes espoirs du rugby ont tout intérêt à penser à leur reconversion dès le centre de formation. Anthony Bourliaud, espoir du rugby français, fait parti des « sacrifiés » de l’organisation du rugby hexagonal.