arbitrage arbitre Débats et polémiques FFR france Rugby Top 14

Les arbitres de rugby du monde pro sont les vrais héros de notre sport

Par Frédéric Bonnet

img_0133

Le rugby sans règle et sans loi n’est que violence. Il n’acquiert ses vertues pédagogiques, que s’il transcende cette violence brute en la transformant en un combat collectif dont les valeurs se fondent sur les notions de solidarité, de courage et de respect des autres dans toutes leurs différences.

On ne peut aimer le rugby si l’on est raciste, réactionnaire, homophobe, tricheur, réactionnaire ou irrespectueux des autres et des règles.

Le rugby est une façon d’être dans la vie, c’est un positionnement sociétal humaniste. C’est un acte politique au sens noble du terme.

Alors, il y en marre de tous ces spectateurs, présidents, entraîneurs ou joueurs pros qui systématiquement, journées après journées, années après années s’en prennent au bouc émissaire le plus pratique et le plus fragile : les arbitres. 

Honte à ceux qui trahissent l’esprit et les fondements du rugby en discutant et en remettant en cause les décisions arbitrales. Honte à ceux qui pinaillent, pleurnichent et contestent chaque décision arbitrale contraire à leur équipe. Honte à ceux qui utilisent les images vidéos pour observer la moindre de leurs erreurs. Honte à ceux qui par leur comportement leur hôte toute autorité. Honte à ceux qui les bousculent, les insultent et qui les frappent. 

Les vrais héros du rugby moderne ce sont bien eux les arbitres, ces hussards de l’Ovalie.

Les joueurs font bien encore des en-avants, ils continuent bien à plaquer des joueurs en l’air ? Ce ne sont pas des robots ! 

Pourquoi ne pas accepter qu’un arbitre fasse des erreurs ? Un médecin a-t-il l’obligation de soigner toutes les maladies, un instituteur est-il responsable de tous les échecs de tous ces élèves ? Ils ont le devoir de faire du mieux possible dans l’état actuel des connaissances.

Alors, respectons les arbitres et leurs décisions. Je propose que tout acteur du rugby pro qui s’en prenne aux décisions arbitrales parte arbitrer une dizaine de matchs un peu partout en Ovalie dans les championnats amateurs. Pour qu’ils comprennent ce que cela signifie ARBITRER. 

2 Commentaires

  1. Je suis un inconditionnel du respect des arbitres !! Et n’ai aucune honte à divulguer mon identité !! Respect total pour eux !!

  2. Présenter les arbitres comme des héros du rugby professionnel risque d’être contre productif. Peu de lecteur y verront le côté volontairement et habilement provocateur et trop nombreux seront ceux qui objecteront que la qualité du spectacle tient d’abord au jeu pratiqué par les deux équipes. Et pourtant sur le fond les arbitres sont indispensables. (et pas seulement dans le rugby professionnel). A l’origine dans le football Rugby tel que pratiqué dans le collège de la ville du même nom, les rencontres se déroulaient sans arbitre autre que le capitaine de l’équipe qui recevait. Comme c’était une mission qui ne lui permettait plus de se consacrer pleinement à son équipe, il était admis, dans certaines circonstances qu’il délègue cette mission à son second. Cette solution malheureusement ne faisait que déplacer le problème sans véritablement le résoudre. D’où la décision après avoir expérimenté les limites de ce type de fonctionnement, de créer le poste d’arbitre tel qu’on le connaît aujourd’hui. Si les Britanniques ont un a priori favorable vis à vis du corps arbitral c’est parce qu’ils connaissent l’histoire du jeu de Rugby (Rugby Football ) ou du Football ( Football Association ou Soccer). Et qu’ils savent à l’évidence que les hommes au sifflet sont sur le terrain pour permettre aux joueurs de se concentrer pleinement sur leur jeu, leurs partenaires et leurs adversaires. Ce qui est une façon de garantir la pratique du meilleur niveau de jeu possible. Et certainement pas pour défavoriser une équipe comme le croient nombre de joueurs, d’éducateurs, de dirigeants, de spectateurs, de commentateurs dans les pays plus latins. Le pire c’est qu’il arrive que certains arbitres y ajoutent une couche personnelle. Comme Tony Chapron dans son article « l’arbitre et ses fonctions éthiques » paru sur le site « revue internationale d’éthique sociétale et gouvernementale » . Pour lui « L’arbitre se trouve chargé de former les consciences à une éthique tout en préservant l’ordre compétitif. En tant que référent moral, l’arbitre assure une fonction éthique mais aussi politique; à tel point qu’en France l’État reconnaît qu’il assure une mission de service public ». Si vous faite lire ça à un Anglais méfiez-vous il pourrait s’étouffer de rire et vous en seriez responsable!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *